Περιεχόμενα
Diaspora Grecque en France
Liens avec la Grèce et Chypre


Διάφορα Κείμενα-Textes divers
PRESENTATION LIVRE : VANA VEROUTI
le 24/6/2007 20:39:41

Les Soupirs des Dieux de Vana VEROUTI

VANA VEROUTI
LES SOUPIRS DES DIEUX


roman traduit de l’anglais par Marianne Véron



Format : 15 x24 cm - 396 pages - Prix : 21,95 euros
ISBN : 978-2-35236-010-0


Les Soupirs des Dieux, un roman d’amour baigné de spiritualité et d’humanisme dont on sort grandi, est resté huit
mois en tête des meilleures ventes en Grèce.







VANA VEROUTI : BIOGRAPHIE

Née en Grèce, baptisée selon les rites de l’église orthodoxe, Vana Verouti grandit en Argentine où elle est scolarisée dans une école anglo-espagnole pour filles.
Le décès de sa mère survient tôt et l’ébranle considérablement. En dépit de la douleur de la perte d’un être cher, elle réalise « que la mort n’est pas forcément une tragédie, qu’elle peut ouvrir les portes de la perception et transformer notre vie ». Or, l’institution orthodoxe n’offre pas de réponses crédibles aux questions qui l’animent : seule la vision du Christ est pure, seules ses paroles de paix, d’amour et de partage ont du sens.
Lorsque sa famille retourne en Grèce, elle se lance dans des études de design intérieur, apprend la guitare classique, se passionne pour la philosophie et pour les langues – elle maîtrise l’anglais, le français, l’italien, le grec et l’espagnol. Mais c’est en tant qu’icône du rock qu’elle devient célèbre : adulée en Grèce, elle se produit dans le monde entier, de Rome à l’Albert Hall de Londres. Ces voyages sont autant d’occasions de s’immerger dans de nouvelles cultures, de découvrir de l’intérieur des pratiques religieuses et des cultes différents. Elle sillonne l’Amérique, l’Afrique du nord, l’Inde, la Birmanie, le Bhoutan, la Thaïlande, le Sri Lanka, l’Ethiopie ou encore le Népal, croise la route de personnes éveillées, notamment de Vangelis.
C’est la rencontre de sa vie : ce dernier l’initie au bouddhisme, dont les écrits mystiques et la pratique méditative renouvèlent ses interrogations sur la vie et la mort. Il lui fait rencontrer Goenka, grand maître de l’Ecole Theravada, créée par les disciples directs de Bouddha. Vana découvre l’ermitage, une expérience bouleversante : « Les dix premiers jours de retraite, j’ai ressenti une incroyable transformation dans mon cœur et dans mon esprit. La méditation est essentielle, elle nous purifie et transforme nos bas instincts, elle nous élève, nous rend vraiment humains. C’est une pratique que je poursuis depuis dix-sept ans. Cela m’a permis de trouver la sérénité et, plus encore, de renouer avec le sens profond des paroles et les enseignements du Christ, qui souhaitait que l’humanité baigne dans l’amour et non dans la peur ».

C’est forte de cet enseignement qu’elle décide de s’ouvrir vers d’autres religions, d’autres textes fondateurs. Un voyage en Turquie lui fait découvrir l’Islam, qu’elle qualifie de religion pacifique : « Lors de mon séjour, j’ai eu la chance d’assister à une cérémonie des Derviches Tourneurs de Konya. Rumi, le fondateur de cette école de pensée, était une source d’inspiration supplémentaire pour moi. La profondeur de ses poèmes et l’amour qui en émane, est une preuve de la grandeur de l’Islam ». En Birmanie, elle a l’immense honneur de faire la connaissance de Kon Lon Sayadaw, surnommé « le sage des fleurs », un véritable Saint vivant dans les montagnes au nord du Yangon.
Puis Vangelis et elle partent, à pied ou à dos de mule, à la conquête de l’Hymalaya pour rejoindre, à travers des routes tortueuses, la grotte sacrée d’Amarnath au Cachemire, un lieu de culte hindou. « Les difficultés, les dangers divers et le froid terrifiant m’ont fait pleurer, se souvient Vana. Alors que je gémissais, nos guides ont commencé à rire, me confiant qu’ils étaient très heureux de me voir en pleurs : c’était pour eux un signe de bienvenue du Seigneur Shiva. Le plus étrange : ces guides étaient musulmans, mais ce n’était qu’un détail pour eux car, m’ont-il confié, Dieu a de multiples facettes ».

C’est cette prise de position existentielle fondamentale face à la vie que Vana Verouti souhaite aujourd’hui transmettre, au-delà des dogmes : « J’ai pris la vie comme elle venait, en essayant de faire attention à ce qui est bénéfique, positif, laissant de côté les choses inutiles ». Aujourd’hui, Vana vit, avec son mari Vangelis, sur l’île de Mykonos. Elle se consacre pleinement à la musique, l’écriture (elle prépare actuellement un second roman), aux voyages, et ... à la méditation.


Éditions Gutenberg
www.editionsgutenberg.fr
33 boulevard Voltaire
75011 - Paris

Contact presse : Frédéric Durand
fdurand@editionsgutenberg.fr
Tel. direct : 01 43 57 87 90
Portable : 06 78 56 32 51

Printer Friendly Page Envoyer à un ami




Επικοινωνία - Contact : info@diaspora-grecque.com  |Contact : info@diaspora-grecque.com|  Base :Nyko