CHARALAMBOS PETINOS

Date 15/5/2011 13:53:05 | Topic: PRESENTATION LIVRE

« Chypre. L’avènement du christianisme ». Livre de Charalambos Petinos,
Nouvelle publication :

« Chypre. L’avènement du christianisme ».
Livre de Charalambos Petinos, historien/byzantinologue.


Il s’agit d’une étude sur le développement du christianisme dans l’île de Chypre durant les premiers siècles de notre ère.
Les habitudes de vie et de comportement se modifient petit à petit pour englober la nouvelle pensée.
Le christianisme absorbe et s’accapare les traditions et la sociabilité préexistantes, d’où la présence des attitudes et des substrats des fêtes et attitudes païennes, jusqu’à nos jours.

L’auteur est historien d’origine chypriote, spécialiste de Byzance et de Chypre.


En guise de résumé, l’avant – propos du livre.
Il est des pays et des régions du monde qui ont une importance majeure. Tel est le cas de Chypre, un des berceaux de la civilisation européenne.
Sur la route des trois continents, à la croisée des chemins, l’île de Chypre a toujours attiré les convoitises, a subi des influences diverses, a constitué un point d’encrage vers la région du Moyen orient, sur la route des grandes théories philosophiques, au cœur des religions - monothéistes ou pas - au cœur des routes maritimes de la région dominant la culture et la civilisation pendant des siècles, la Méditerranée.
A la croisée des chemins, elle fut la première région romaine à être christianisée, en 45, par un des Apôtres. Toutefois, la foi chrétienne ne s’est pas imposée du jour au lendemain sans problème. Le paganisme a coexisté, pendant des siècles encore, avec la nouvelle foi. En attestent les nombreux monuments postérieurs à cette date.


Entre Rome et Byzance.
Chypre a été conquise par les Romains en 58 avant Jésus-Christ. Durant la rivalité entre César et Pompée elle demeura dépendante de la province de Cilicie et pendant une courte période elle est passée sous la domination de ses maîtres précédents, les Ptolémée.
La défaite d’Antoine à Actium et la mort de Cléopâtre ont mis fin à cette instabilité quant au sort de l’île. Elle fait désormais partie de l’Empire romain.
En fait, Chypre ne présentait pour les Romains d’autre intérêt que celui d’une place d’armes, une position stratégique indispensable au maintien de leur autorité sur les régions du Proche Orient.
Les IVème et Vème siècles qui nous intéressent, particulièrement, ici font partie autant de l’histoire romaine que de l’histoire byzantine et constituent une époque typique de transition avec ses continuités et ses ruptures. L’acheminement de l’imperium romain vers l’empire byzantin fut lent et progressif.
L’époque précédant cette transition est marquée par des crises multiples au sein de l’Empire et ont abouti aux réformes de Dioclétien (système de la Tétrarchie, réforme administrative, réforme de la fiscalité, politique de romanisation, etc.).
Ce processus s’est accéléré avec l’avènement de Constantin qui fait de l’Empire un monde nouveau : rompant avec le passé, il soumet à une monarchie un empire chrétien ou, plus précisément, mis en situation de l’être, car le christianisme ne s’est pas imposé du jour au lendemain, après sa reconnaissance par l’Etat.
Quant à Chypre, à partir de 330 elle constitue une province du Diocèse d’Orient qui dépend de la Préfecture d’Orient. Elle est gouvernée par un consulaire envoyé d’Antioche, chef-lieu du Diocèse.
Ce travail, est consacré plus particulièrement à l’histoire de l’Eglise de Chypre pendant les IVème et Vème siècles, période sensible au niveau de la doctrine chrétienne mais également pour l’Eglise de Chypre. La paix constantinienne n’a pas signifié la victoire définitive et rapide du christianisme sur le paganisme. La nouvelle religion devait faire face aux anciennes croyances, encore très fortes, notamment dans les milieux intellectuels. Elle devait aussi affronter le danger provenant de l’intérieur, danger dû à l’interprétation différente de certains points de doctrine.


Pour vous procurer le livre (prix : 9,90 euros + frais de port) : cliquez ici



This article comes from Diaspora Grecque
http://diaspora-grecque.com

The URL for this story is:
http://diaspora-grecque.com/article.php?storyid=2699