Περιεχόμενα
Diaspora Grecque en France
Liens avec la Grèce et Chypre


ASSOCIATIONS- ΣΥΛΛΟΓΟΙ
CHYPRE : ΚΥΠΡΟΣ
le 17/7/2013 19:05:16

Occupation de Chypre : un anachronisme en Europe

Ambassade de la République de Chypre en France

20 juillet 1974 – 20 juillet 2013, trente-neuf années plus tard, les résultats de l’invasion et de l’occupation turques à Chypre continuent à être visibles, marquent les paysages et les esprits avec une balafre traversant de part en part l’île.

Sans faire un inventaire exhaustif, rappelons quelques vérités :

* Les 37 % du territoire chypriote occupé par l'armée turque, demeurent toujours sous occupation.
* Le nettoyage ethnique est toujours d’actualité.
* Les 45 000 soldats d’occupation sont toujours là, faisant de la zone occupée de Chypre un des endroits les plus militarisés au monde.
* Le nombre des colons amenés de Turquie augmente de jour en jour. Ils sont actuellement environ 300 000, submergeant, entre autres, totalement les Chypriotes turcs.
* La purification ethnique du passé est toujours d’actualité, avec la destruction de tout ce qui rappelle le caractère grec et chrétien de cette partie de Chypre.

Malgré les différentes et nombreuses résolutions des Organisations internationales telles que l’ONU, l’Union européenne, le Conseil de l’Europe, etc, et la bonne volonté des gouvernements chypriotes successifs, la Turquie n’a en rien modifié sa politique qui consiste au maintien du statu quo de division actuelle, afin de faire reconnaitre les résultats de l’invasion.

En outre, Chypre fait actuellement face à une crise économique sans précédent. Nonobstant, la volonté politique pour arriver à une solution du problème de division de l’île est intacte.

Le Ministre des Affaires étrangères de Chypre, Monsieur Ioannis Casoulides, a précisé cette volonté lors de son intervention à l’Institut Français des Relations Internationales, le 4 juin dernier. Il disait notamment :

« La solution du problème chypriote reste toujours une priorité pour nous. Or, l’attention du Président Anastasiades et du gouvernement tout entier et de notre société dans son ensemble est maintenant principalement portée sur l’économie. Nous avons besoin de temps, au moins jusqu’au mois d’octobre, afin d’entamer le processus des négociations pour la solution du problème chypriote. Le nouveau processus doit être bien préparé et doit se dérouler dans un meilleur climat.
Dans nos efforts pour avancer vers la solution du problème chypriote nous envoyons des signaux positifs, des signaux de bonne volonté à la Turquie afin de créer un climat de confiance, propice à faire bouger les choses. C’est, par exemple, le cas de notre proposition concernant Famagouste, la ville fantôme, caractéristique des crispations chypriotes. Nous souhaitons à travers une ouverture sur Famagouste changer le jeu et donner l’élan nécessaire à une avancée globale sur le chemin de la solution. Cela permettrait également de voir sous un autre angle la question des relations entre la Turquie et l’Union européenne qui sont pratiquement bloquées, pas à cause de notre fait ».

Enfin, le Ministre a précisé : « Le Président Anastasiades a des idées pour avancer.
Tout d’abord des négociations au niveau des représentants des deux leaders. Le négociateur chypriote grec devra pouvoir parler directement avec la Turquie, qui refuse tout lien institutionnel avec la République de Chypre, qu’elle ne reconnait pas.
Ensuite, nous devons réexaminer la méthodologie du nouveau processus. Il faut entamer les négociations à partir des chapitres sur le territoire et les propriétés. Je suis, personnellement, favorable à des négociations menées sur plusieurs chapitres à la fois.
Enfin, je souhaite rappeler que l’occupation militaire de Chypre par la Turquie demeure un facteur déstabilisant pour le dynamisme et la sécurité de la Méditerranée Orientale. Nous sommes convaincus que c’est dans l’intérêt de la paix et de la sécurité de cette région, ainsi que celle de l’UE, de trouver une solution juste et viable au problème de Chypre ».

Printer Friendly Page Envoyer à un ami




Επικοινωνία - Contact : info@diaspora-grecque.com  |Contact : info@diaspora-grecque.com|  Base :Nyko