Περιεχόμενα
Sondage-Δημοσκόπηση
Diaspora Grecque en France
Liens avec la Grèce et Chypre


Διάφορα Κείμενα-Textes divers
CHYPRE : ΚΥΠΡΟΣ
le 15/6/2017 11:21:05


Partie occupée de Chypre : Des « naturalisations » comme s’il en pleuvait !


Nous avons traité à plusieurs reprises, dans ces colonnes, la question cruciale de la colonisation de la partie occupée de Chypre par la Turquie. Cette colonisation, qui a pour objectif de modifier la structure démographique du pays et maintenir le statu quo de division actuelle, division imposée par les armes en 1974 et l’invasion du nord de l’île par les armées d’Ankara, se poursuit et s’intensifie.

Actuellement, le nombre de colons turcs atteint les 200 000, c’est-à-dire qu’ils sont deux fois plus nombreux que les Chypriotes turcs dans cette partie occupée de la République de Chypre.

En plus, le régime d’occupation, installé et soutenu par la Turquie, accorde à tour de bras la « nationalité » du régime à ces colons, accentuant par la même occasion la mainmise d’Ankara sur ce territoire chypriote.

Récemment, la presse chypriote turque a donné de nouveaux exemples de cette politique en précisant que le régime d'occupation continue à « accorder » la « citoyenneté » de manière accélérée. La presse faisait état de la « naturalisation » de 4 603 personnes en un an.

Plus précisément, sous le titre « Le puzzle de la citoyenneté ! », le quotidien chypriote turc Yeni Duzen, du 14 juin 2017, parle d’un « document officiel » portant la signature du « Premier ministre » autoproclamé et du soi-disant « ministre de l'Intérieur », où figurent les noms des 4 603 personnes « naturalisées » au cours de la période en question.

Parallèlement, le quotidien chypriote turc Kibris (14.06.17) rapporte aussi que le « conseil des ministres » a décidé d'accorder la « citoyenneté » du régime à 51 personnes supplémentaires, dont les noms ont été publiés dans le « journal officiel » du 9 juin 2017.

Nous rappelons que la déclaration unilatérale d’indépendance de la partie occupée de Chypre a été condamnée par la communauté internationale, notamment par le Conseil de Sécurité des Nations Unies ; seule la Turquie, créateur de ce régime illégal, la reconnait.

Charalambos Petinos
Ecrivain

Printer Friendly Page Envoyer à un ami




Επικοινωνία - Contact : info@diaspora-grecque.com  |Contact : info@diaspora-grecque.com|  Base :Nyko