Περιεχόμενα
Sondage-Δημοσκόπηση
Diaspora Grecque en France
Liens avec la Grèce et Chypre


Διάφορα Κείμενα-Textes divers
CHYPRE : ΚΥΠΡΟΣ
le 6/2/2018 15:39:06

Une nouvelle bête noire pour le président turc Erdogan

Après les attaques contre toute la presse d’opposition en Turquie et notamment contre le dernier grand quotidien d’opposition encore en activité Cumhuriyet, le président turc Recep Tayyip Erdogan semble avoir trouvé une nouvelle bête noire dans la presse. Il s’agit du quotidien chypriote turc Afrika qui a osé critiquer la politique turque en Syrie et plus particulièrement l’attaque, dimanche dernier, du canton d’Afrin, situé au nord-ouest de la Syrie et contrôlé par les Kurdes syriens.
Le cynisme du président turc, obnubilé par la création d’une éventuelle entité kurde aux frontières de la Turquie, est allé jusqu’à qualifier cette nouvelle invasion en Syrie de « Rameau d’Olivier ».

Les faits
Le quotidien chypriote turc Afrika a évoqué l'invasion militaire turque à Afrin, en Syrie, à la une de son édition du 21 janvier, sous le titre « Une autre opération d'occupation de la Turquie ». Ce qualificatif faisait référence à l’invasion et occupation illégales de la partie nord de Chypre par les troupes d’Ankara, depuis 44 ans.
Lors d'un rassemblement à Bursa, le président turc Recep Tayyip Erdogan, toujours aussi délicat, a qualifié le quotidien Afrika de « journal vulgaire, qui a utilisé un titre immoral ». Il lançait en même temps un appel à ses partisans dans la partie occupée de Chypre de « donner la réponse nécessaire ».
La réponse n’a pas tardé à venir : Aujourd’hui, 22 janvier 2018, des dizaines de manifestants agitant des drapeaux turcs et faisant le signe de ralliement des nationalistes-extrémistes turcs, le signe des « Loups Gris » , ont brisé des vitres et lancé des pierres, des oeufs et d'autres objets dans les bureaux d'Afrika, situés dans la partie occupée de Nicosie, la capitale chypriote. Selon Cinel Husseyin, rédactrice en chef adjointe du quotidien, certains de ces « manifestants » ont essayé de prendre d'assaut les bureaux du journal.
Enfin, selon l’agence Associated Press, le rédacteur en chef d’Afrika, Sener Levent, a déclaré que c’était Erdogan qui avait envoyé les « manifestants » devant les locaux du journal, en précisant qu’il allait continuer à dire la vérité et que son journal ne serait pas réduit au silence.
L’autocrate d’Ankara n’a aucune limite et la communauté internationale est toujours absente…


Charalambos Petinos
Écrivain

Printer Friendly Page Envoyer à un ami




Επικοινωνία - Contact : info@diaspora-grecque.com  |Contact : info@diaspora-grecque.com|  Base :Nyko