Περιεχόμενα
Sondage-Δημοσκόπηση
Diaspora Grecque en France
Liens avec la Grèce et Chypre


Διάφορα Κείμενα-Textes divers
RESUMES-(cliquez) : JUMELAGE VILLENEUVE-D'ASCQ ET HAÏDARI
le 14/4/2009 18:19:28

Constantin TOURNAKIS, L'homme qui fait aimer la Grèce

La Voix du Nord 13 avril 2009
Par Franck BAZIN


Domicilié à Mons-en-Baroeul, Constantin Tournakis, consul de Grèce à Lille, est à l'origine du jumelage entre Villeneuve-d'Ascq et Haïdari, sa ville natale dans la banlieue d'Athènes.
Une amitié très vivace ces jours-ci.
Alors que le lycée Raymond-Queneau propose sa quinzaine grecque jusqu'au 18 avril, deux groupes de lycéens et professeurs d'Haïdari sont passés par Villeneuve-d'Ascq la semaine dernière. Et le 9 mai, une délégation de la mairie d'Haïdari sera à la Haute-Borne pour l'inauguration d'un square portant le nom de la ville jumelle (voir ci-dessous). Ces relations intenses sont le fruit d'un échange patiemment construit par Constantin Tournakis et ses contacts villeneuvois.

D'où vient l'amitié entre Villeneuve-d'Ascq et Haïdari ?
« Le rapprochement entre les deux villes date de l'an 2000. Nous cherchions à établir des liens entre la communauté grecque du Nord et des villes. Gérard Caudron, qui était alors maire, avait, en tant que député européen, participé activement au rapprochement de Chypre et de l'Union européenne. Les Grecs du Nord ont été sensibles à cet engagement.
C'est pour ça que j'ai proposé d'établir un jumelage entre Villeneuve et ma ville natale, Haïdari. »


Qu'est-ce qui rapproche ces deux cités ?
« L'histoire. La caserne d'Haïdari a servi de prison pendant la Seconde Guerre mondiale. On y enfermait les Résistants avant de les conduire au peloton d'exécution. 2 000 d'entre eux ont été fusillés là et 21 000 prisonniers sont passés entre ces murs pendant la guerre. Nous partageons un peu les mêmes émotions que les Villeneuvois avec le massacre d'Ascq de 1944. » « Une autre raison de l'attachement d'Haïdari à la France est la bataille qui a eu lieu en août 1826 à l'endroit où se trouve aujourd'hui le Petit Palais. Le général français Charles Favier, à la tête de 1 000 soldats français, est venu nous aider à chasser les Turcs. La rue Favier est la principale artère de notre ville » « Enfin, Haïdari a ce point commun d'être la banlieue verte d'une grande ville, Lille ici, Athènes là-bas. »

Quelles autres pistes peuvent être exploitées pour développer le jumelage ? Les relations économiques ?
« Les questions économiques, dans le cadre d'un jumelage, c'est difficile. Il faut intensifier les échanges culturels. Il faut que les associations villeneuvoises prennent contact avec leurs homologues à Haïdari. Je suis là pour les aider. J'aimerai que les Villeneuvois profitent de cette connaissance que j'ai de ma ville. » « La période est propice à une intensification des relations. La présence de Gérard Caudron à la mairie, c'est un plus pour moi : il a vraiment des sentiments philhellènes. » « Ce qui se passe avec le lycée Queneau, c'est une formidable opportunité. J'aimerais que maintenant ce jumelage soit profitable à tous les Villeneuvois.
D'ailleurs, si certains veulent aller en vacances en Grèce, je suis sûr que la commune d'Haïdari serait prête à les accueillir ! »
www.nordpasdecalais.fr/consulats/grece.htm

Printer Friendly Page Envoyer à un ami




Επικοινωνία - Contact : info@diaspora-grecque.com  |Contact : info@diaspora-grecque.com|  Base :Nyko